Accueil > Le Blog > Petites histoires sur la Vanille …
Le Blog

Petites histoires sur la Vanille …

publié le 04/12/2019
Petites histoires sur la Vanille …
publié le 04/12/2019

Des Mayas aux Aztèques, de la cour d’Espagne à Versailles, l’histoire de la Vanille jalonne celles des hommes depuis des millénaires. Comment cette épice, qui nous fascine tant, est-elle arrivée jusque dans nos parfums ? Cultivée de nos jours en Indonésie, à Madagascar, au Mexique, aux Comores, à Tahiti et en Chine, son expansion fulgurante n’entache pas sa culture, qui nécessite toujours un travail de longue haleine et qui fait l’excellence et la subtilité de ses arômes, connus dans le monde entier.

Un savoir-faire né au Mexique

La vanille est mentionnée pour la première fois dans les chroniques du souverain Itzcoatl (1427-1440), quatrième souverain des Aztèques. On l’appelait alors « tlilxot chitl » dans la langue aztèque, soit « gousse noire ». Les gousses de vanille étaient déjà récoltées sur des vanilliers, liane grimpante de la famille des orchidées, qui une fois tombées à terre lorsqu’elles étaient à peine mûres, fermentaient sous le couvert de l’humus, en dégageant un arôme exquis. Les Aztèques détenaient alors le secret de sa préparation pour que l’épice conserve son arôme. Ils l’utilisaient depuis des siècles dans la préparation de boissons cacaotées, afin d’adoucir l’amertume du chocolat.

L’Europe découvre la Vanille

En 1519, Hernán Cortès, conquistador espagnol, pose un premier pied dans l’Empire aztèque pour le compte de Charles Quint, héritier d’Espagne. L’empereur aztèque Montezuma lui aurait alors offert ce fameux breuvage au chocolat vanillé. Au cours des décennies qui ont suivi, le Mexique est resté le centre de la culture de la vanille : tous les essais perpétués en dehors de son habitat naturel échouent. La raison ? Seule une espèce d’abeilles spécifique au Mexique peut jouer le rôle fécondateur indispensable à la formation de son fruit. Lors de son retour en Espagne en 1521, Cortès fait découvrir cette gousse noire à Charles Quint. C’est en 1664 qu’elle arrive à la Cour de France pour la première fois. Louis XIV succomba à son arôme et ordonna que des plants de vanille soient cultivés sur l’île de la Réunion, nom donné par les premiers colons français en hommage à la famille royale. Cette tentative se solde par un échec, la technique de fécondation de cette magnifique orchidée qu’est la vanille restant encore un mystère. Mais en 1841, sur l’île de la Réunion, un miracle se produit…

Edmond Albius et le secret du « fruit noir »

En 1841, sur l’île de La Réunion, un jeune esclave bourbonnais de douze ans, Edmond Albius, parvient seul à trouver comment se substituer à l’abeille Mélipone. Sa méthode est tellement simple que c’est encore celle pratiquée aujourd’hui : il faut féconder manuellement chaque fleur, une par une ! ” J’aperçus (…) sur le seul vanillier que j’eusse alors, une gousse bien nouée. Je m’en étonnai, et le lui fis remarquer. Il me dit que c’était lui qui avait fécondé la fleur. » dit Ferréol Bellier, riche botaniste, en 1861 sur la découverte miraculeuse de son esclave Edmond Albius. Dans le sillage gourmand de la route des épices, marchands et aventuriers traversent les paysages vanillés pour ramener en Europe la gousse d’or noir qui fait la fortune des uns et la ruine des autres. La vanille aiguise les appétits, déchaine les passions : chocolatiers, parfumeurs, apothicaires, cuisiniers … Tous rivalisent pour obtenir un « fruit noir » de haute qualité, long et à la texture souple et brillante. Il faut dire que c’est LA vanille de référence. C’est aussi la plus utilisée dans le monde. Une vanille noire, grasse, souple aux parfums délicats et floraux, favorisant les fortes notes chaudes du cacao.
Grâce à son savoir-faire unique de parfumeur-créateur, Les Senteurs Gourmandes revisite et dessine avec une gourmandise élégante de nouveaux horizons olfactifs. Pour définir le contour de ses créations parfumées, la marque artisanale a construit son Histoire autour d’une épice envoûtante, aussi précieuse que l’or : la Vanille. Je vanille, tu vanilles, elle vanille, nous vanillons… Les Senteurs Gourmandes façonne dans ses ateliers sa conjugaison olfactive la plus emblématique sous l’appellation épicurienne des senteurs « Vanillés ». Une collection qui décline les couleurs fauves et ambrées de quatre variétés de vanilles aux accents gastronomiques exotiques.

*source : Les Senteurs Gourmandes et http://www.goussevanille.com/histoire.php